fbpx

Détox :

Le Guide Complet et Scientifique pour nettoyer son corps intelligemment

Ceci est le Guide Complet pour Détoxifier votre corps. Vous y trouverez toutes les réponses et conseils pratiques sur la détox, que ce soit pour vous « assainir », « perdre du poids », ou débarrasser votre corps des substances chimiques dangereuses pour votre santé.

Sans dépenser de l’argent dans compléments alimentaires inefficaces, chers et douteux.

Sans mettre en danger votre santé avec des régimes extrêmes.

Vous allez en apprendre plus sur comment renforcer les mécanismes naturels de détoxification de notre corps, et comment éviter de vous intoxiquer au quotidien.

Nous vous dévoilons des méthodes et des conseils prouvés scientifiquement et 100% applicables pour changer améliorer votre santé.

Si vous ne savez pas par où commencer votre détox ou que vous voulez mieux la pratiquer, alors vous allez aimer ce guide.

C’est parti.

Détox Le Guide Complet pour purifier son corps intelligemment

Vous n'avez pas le temps de lire le Guide entier maintenant ?

Ne vous en faites pas. Laissez-nous vous envoyer une copie pour que vous puissiez la lire quand ça vous arrange. Laissez-nous simplement savoir où vous l'envoyer (cela ne prend que 5 secondes) :

Chapitre 1 :

C’est quoi une « Détox » ?

Quand il s’agit de cure ou régime détox, personne ne s’accorde sur la même définition.

Se purifier n’a pas la même signification pour tout le monde.

Voici pourquoi la majorité des personnes s’intéressent aux détox :

  • Pour compenser les excès.
  • Pour mettre au repos le système digestif.
  • Pour faire du bien à l’organisme dans son ensemble.
  • Pour remettre à zéro son corps.
  • Pour une quête de spiritualité.

C’est donc déjà difficile de se mettre d’accord sur une définition.

Ceci étant dit, les régimes détox comprennent généralement certains types d’aliments, de jus ou de boissons, tout en en éliminant d’autres.

D’autres fois, il s’agit même de ne rien manger. Dans ce cas, il s’agit plutôt d’un jeûne.

Toutefois, le but premier d’une détox est d’éliminer les toxines.

Evidemment.

Enfin presque. Parlons plutôt de « toxique ».

Détox, Qu'est-ce que c'est ?

Mais qu’est-ce qu’un toxique ?

Un « toxique » est une substance chimique indésirable. Alors qu’une toxine est une substance toxique élaborée par un organisme vivant.

Quand il s’agit d’alimentation, nous ne pouvons pas éliminer tous les toxiques. Parce qu’à un certain degré, presque tout ce que l’on consomme est toxique.

En réalité, presque tous les aliments suivent une courbe en U.

Pas assez, n’est pas bon. Trop, n’est pas bon non plus.

L’idéal se situe entre les deux.

Aliments et courbe en U

C’est juste que cet « idéal » varie en fonction de chaque aliment. Et aussi en fonction du métabolisme, des conditions de vie, du patrimoine génétique, et des habitudes de chacun.

Prenons l’exemple de la Vitamine A.

Une carence de cette vitamine peut provoquer entre autres des troubles de la vision, et même vous rendre aveugle.

Alors qu’un excès de vitamine A — une hypervitaminose — peut provoquer la mort.

Rassurez-vous, à moins de manger un foie d’ours polaire, ce scénario est peu probable. Cependant trop de vitamine A peut toutefois être toxique sans être mortel, et provoquer une perte de cheveux, des maux de tête, un assèchement cutané ou des troubles osseux.

Vous comprenez l’idée.

Presque tout est toxique à un certain point. C’est inévitable.

Pourtant, certains éléments sont essentiels.

Chapitre 2 :

Est-ce que mon organisme accumule les toxiques ?

Accumuler les toxiques, avez-vous besoin de vous détoxifier ?

Oui, votre corps peut accumuler les poisons et les toxiques.

Ce processsus s’appelle la bioaccumulation. Le mercure par exemple est connu pour être présent en grande quantité dans les grois poissons prédateurs comme le saumon. Et par conséquent chez ceux qui mangent des poissons.

Quels toxiques accumulons-nous ?

Voici quelques-unes des substances que nous accumulons :

  • Les pesticides, fongicides,
  • Les antibiotiques,
  • Les résidus médicamenteux,
  • Les particules fines,
  • Les perturbateurs endocriniens, dont :
    • Les métaux lourds,
    • Le Bisphénol-A (BPA),
    • Le Bisphénol-S,
    • Les phtalates
  •  Etc.

La liste est encore bien plus longue.

Quel est le danger réel de ces substances chimiques et corps étrangers ?

« Ce n’est pas si grave que ça. »

« Ma grand-mère faisait XX / mangeait XX et a vécu jusqu’à 100 ans ! »

D’accord, certaines personnes parviennent à fumer, boire et manger n’importe quoi tout en vivant plutôt longtemps.

Mais vous avez peut-être déjà entendu parler :

  • De l’affaire des laits infantiles contaminés à la mélamine ayant causé le décès de 6 enfants, plus de 50 000 hospitalisations et 300 000 enfants malades en Chine,
  • Du céréalier Paul François intoxiqué par un herbicide et souffrant depuis de défaillance cérébrale et de troubles neurologiques,
  • Des « plombages dentaires » ou amalgames au mercure qui seraient eux aussi responsables de troubles neurologiques ?

Et ce n’est que la partie émergée de l’iceberg.

De nombreuses maladies chroniques, comme le cancer, l’hypo ou hyperthyroïdie, certaines maladies auto-immunes, des allergies et l’hyperactivité pourraient être liées à ces substances chimiques nocives.

Même l’antibiorésistance.

Produits chimiques néfastes

Par conséquent, certains toxiques sont réellement dangereux pour votre santé.

En revanche même si certaines substances chimiques sont « liposolubles » — c’est-à-dire qu’elles se stockent dans vos graisses corporelles —, les toxiques ne vont pas vous faire grossir.

A moins d’avoir endommagé votre métabolisme.

Les perturbateurs endocriniens

Les principales substances chimiques que vous voulez vraiment éliminer à travers une détox, ce sont les perturbateurs endocriniens.

Les perturbateurs endocriniens sont substances chimiques qui font dysfonctionner notre système hormonal.

Nous sommes constamment bombardés par ces toxiques. C’est de nos jours tout simplement impossible de les éviter complètement.

Que font les perturbateurs endocriniens ?

Thyroide et détox

Le système endocrinien est composé de glandes qui libèrent des hormones.

Une fois libérées, ces hormones agissent comme des messagers chimiques. Elles voyagent à travers le corps, s’accrochent à un récepteur cible sur des cellules spécifiques, et provoquent un changement dans votre corps.

Les hormones sont impliquées dans toutes les activités de votre corps.

Par exemple, la testostérone développe la masse musculaire, l’insuline contribue à la régulation de la glycémie (le taux de sucre dans le sang) et les hormones thyroïdiennes régulent entre autres le métabolisme.

Le problème des perturbateurs endocriniens, c’est qu’ils peuvent eux aussi s’accrocher aux récepteurs normalement dédiés aux hormones.

Ce qui peut entraîner :

  • Une réponse plus puissante que l’hormone originale,
  • Une réponse moins puissante que l’hormone originale,
  • Une réponse complètement différente de l’hormone originale.


Bref, presque tout ou n’importe quoi.

Et même de très petites quantités peuvent avoir un impact.

En plus, les perturbateurs endocriniens sont souvent des substances chimiques très stables. C’est-à-dire que c’est difficile de les décomposer ou de les utiliser. C’est d’ailleurs pour ça que beaucoup d’industriels les utilisent à la base.

Bien-sûr, cela veut aussi dire qu’ils restent plus longtemps dans l’eau, la terre ou notre corps.

Vous l’avez compris : le système endocrinien est indispensable pour être en bonne santé.

C’est pourquoi les perturbateurs endocriniens peuvent être responsables de nombreux problèmes de santé.

Comme par exemple :

  • Une mauvaise conversion du cholestérol en hormones stéroïdiennes,
  • Une tendance à l’obésité (en altérant le métabolisme, l’absorption du glucose, l’inflammation et l’appétit),
  • Une accumulation de perturbateurs endocriniens dans les graisses,
  • Un mauvais fonctionnement du système immunitaire,
  • Une mauvaise santé osseuse, cardiaque ou mentale,
  • Des cancers.

Sans oublier que les différents effets des perturbateurs endocriniens sont susceptibles de se cumuler.

Heureusement, vous n’êtes pas sans recours.

Continuez la lecture.

Est-ce nécessaire de détoxifier son organisme ?

Probablement.

La détoxification peut se définir comme « le processus d’élimination des poisons ou toxiques ».

Heureusement,

Notre corps est naturellement capable d’éliminer les toxiques et substances nocives.

Nos organes de détoxification principaux contiennent le tube digestif, les reins, la peau, les poumons, le foie et le système lymphatique.

Ces systèmes décomposent ou transforment les composés chimiques en formes que nous pouvons éliminer via les urines, les selles, la transpiration ou la respiration.

Le corps est donc naturellement conçu pour s’auto-nettoyer. Et ce système de « purification » fonctionne normalement correctement dans un environnement sain.

Foie et détox, auto nettoyage ou purification

Alors pourquoi serait-ce nécessaire de faire une détox ?

Si le corps est si doué que ça pour s’auto-nettoyer, pourquoi se soucier de vouloir le détoxifier ?                                                   

Le système de nettoyage de notre corps a été conçu pour fonctionner à une époque où nous vivions plus « sauvagement ». Avec une nourriture non transformée et un environnement sain.

Aujourd’hui, notre corps est bien plus chargé en toxiques que ce que nos organes de purification ne peuvent éliminer. Aussi parce que ces ce système d’auto-nettoyage n’est pas forcément alimenté et entretenu correctement :

  • Nous consommons trop de médicaments.
  • Nous ne dormons pas suffisamment.
  • Nous exposons notre peau à des produits chimiques.
  • Notre alimentation est contaminée.
  • Nous ne bougeons pas assez.
  • Nous buvons trop d’alcool.
  • Nous fumons.
  • Nous respirons un air pollué.
  • Nous mangeons et buvons des polluants environnementaux, comme les métaux lourds.
  • Nous mangeons des aliments pauvres en nutriments.
  • Nous surconsommons des compléments alimentaires.

La bonne nouvelle, c’est qu’avec tous ces facteurs nous avons une marge de manœuvre importante pour améliorer les performances de détoxification de notre organisme.

D’une part, en diminuant la quantité que notre corps doit détoxifier. Et d’autre part en apportant plus d’énergie à notre corps en général pour mieux récupérer, digérer, et s’occuper des autres processus importants qui nous permettent de nous sentir mieux.

Détox et perte de poids

Beaucoup de personnes commencent une « détox » pour perdre du poids.

Et vous avez peut-être l’impression que ça marche.

Malheureusement, ces régimes fonctionnent probablement beaucoup moins bien que ce que l’on peut penser pour maigrir.

Alors pourquoi les cures détox sont-elles si populaires pour maigrir si elles ne sont vraiment efficaces ?

Principalement pour trois raisons.

Les détox :

  • Causent une perte de poids rapide,
  • Impliquent une éviction des intolérances alimentaires,
  • Peuvent avoir un effet placebo.

Une perte de poids rapide ? Oui. Seulement, pas une perte de gras.

Détox et perte de poids

Votre corps stock habituellement les glucides que vous mangez en premier lieu sous forme de glycogène.

La majorité des cures vous font réduire drastiquement ce que vous mangez. Vous mangez donc beaucoup moins de glucides.

Et quand vous mangez très peu de glucides, vous épuisez vos stocks de glycogène.

Quand vous perdez votre glycogène, vous perdez également de l’eau.

Pour stocker 1 gramme de glycogène, vous avez besoin d’à peu près 3 grammes d’eau. L’homme moyen stocke entre environ 350 et 600 grammes de glycogène dans son foie et ses muscles, soit entre 1400 et 2400 grammes quand on compte également l’eau associée au glycogène.

En vidant les stocks de glycogène, vous pouvez donc afficher quelques kilos de moins sur la balance en seulement quelques jours. Et bien sûr, manger moins, c’est aussi avoir moins de nourriture qui pèse dans votre système digestif.

Le résultat ? Une perte de poids spectaculaire à court terme.

Comme les cures ne durent que quelques jours, celles et ceux qui les essayent ont l’impression de voir des résultats. Une perte de poids exceptionnelle qui les fait se sentir mieux. D’où l’effet placebo.

Quand ces personnes recommencent à manger normalement, le poids « perdu » revient presque instantanément : l’apport de glucides renouvelle le stock de glycogène et le poids en eau associé. Plus le poids de la nourriture à nouveau présente dans le ventre.

Alors, est-ce que les cures vous permettent de vous sentir mieux uniquement à cause d’un effet placébo ?

Pas toujours.

Quand vous entamez une cure, vous pouvez également vous sentir mieux parce que vous arrêtez de consommer des aliments que vous ne tolérez pas.

Autrement dit, c’est un « régime d’éviction ».

Un régime d’éviction est une façon de manger qui retire les aliments ayant potentiellement des effets négatifs sur votre santé.

Par exemple, certaines personnes peuvent se sentir beaucoup mieux en évitant :

  • Les cacahuètes, si elles sont allergiques.
  • Le café, si celui-ci est difficile à digérer.
  • Les produits laitiers, s’ils provoquent une réponse immunitaire.

Si vous avez des allergies ou intolérances alimentaires, un régime d’éviction est sûrement la solution.

Vous ne savez pas si vous êtes allergique, intolérant ou rien ?

Cela peut valoir le coup d’essayer.

Surtout si vous avez un ou certains des symptômes suivants :

  • Des irritations de la peau (comme de l’acné ou de l’urticaire),
  • Des ballonnements ou des problèmes digestifs,
  • Des allergies et de l’asthme (ou juste « le nez qui coule »),
  • Des maladies auto-immunes, comme les problèmes de thyroïde ou les douleurs articulaires.

Chapitre 3 :

Comment détoxifier efficacement son organisme ?

Apprenez à utiliser efficacement les deux mécanismes fondamentaux pour éliminer les toxiques durablement.

Mécanisme de détoxification

Attaquez-vous à la source du problème

Quand il s’agit de « Détox », nous entendons souvent parler des organes « purificateurs » comme le foie, la rate, les reins, les poumons ou notre peau.

Ces organes éliminent les substances chimiques nocives pour notre corps. C’est-à-dire qu’elles les transforment en des composés inoffensifs puis les évacuent par les selles, les urines, la respiration ou la transpiration.

Par conséquent beaucoup de cures ou régimes détox — et surtout presque tous les compléments alimentaires se prétendant détoxifiant — vous disent que pour vous purifier, il faut justement aider le corps à être plus efficace pour éliminer les toxiques.

Le problème, c’est que ce n’est pas la solution la plus efficace.

Et que cela ne change rien à la source du problème.

Laissez-nous vous expliquer pourquoi à travers l’exemple de la cuve aux deux robinets :

  • Un gros robinet rempli la cuve,
  • Un petit robinet vide la cuve.
Eau du robinet

Si vous vous concentrez sur le petit robinet, et même si vous l’ouvrez à fond, si le gros robinet reste ouvert alors la cuve va continuer à se remplir.

A l’inverse, si le gros robinet est fermé, alors la cuve va se vider toute seule même si le petit robinet laisse couler l’eau lentement.

C’est exactement la même chose pour votre corps et les toxiques :

  • La cuve est votre corps,
  • L’eau représente les toxiques,
  • Le petit robinet représente les organes de « détoxification », et
  • Le gros robinet représente les sources d’intoxication.

Autrement dit,

Si vous voulez efficacement éliminer les toxiques, vous devez vous attaquer aux sources d’intoxication en priorité.

Découvrez comment limiter votre exposition aux toxiques dans la partie suivante.

Chapitre 4 :

Intox : Limitez votre contamination aux toxiques

Réduire votre exposition aux toxiques est la mesure la plus importante pour que votre corps puisse se nettoyer de lui-même.

Planète contaminée

Les perturbateurs endocriniens

Les toxiques et les perturbateurs endocriniens sont partout.

Dans l’emballage et la formulation de vos cosmétiques.

Dans les aliments que vous mangez.

Dans l’air que vous respirez.

Même dans votre rideau de douche. Et peut-être aussi votre revêtement de sol.

 

Avec autant de sources de contamination, c’est impossible de les éviter complètement.

Pourtant vous pouvez tout de même diminuer considérablement votre exposition en prenant quelques mesures simples.

Et diminuer cette exposition, c’est laisser plus de chance à votre organisme de détoxifier les plus petites quantités qui restent dans votre corps.

Voici comment limiter votre exposition aux toxiques

Alimentation

Achetez des produits Bio si possible. Les fruits et produits bio contiennent généralement moins de résidus de pesticides de synthèse. Des études ont montré que passer d’une alimentation conventionnelle à une alimentation biologique permet de réduire la présence de toxiques dans votre corps en seulement une semaine.

Label biologique

Faites tremper vos aliments dans un bain d’eau bicarbonatée pendant 10 minutes puis frottez vos aliments pour réduire la présence de pesticides sur vos aliments.

Réduisez votre consommation de produits transformés qui contiennent des additifs. Préférez des produits « bruts » et non transformés. Si vous achetez des produits le plus bruts possible comme des pommes de terre ou un poivron, vous n’aurez pas de liste d’ingrédients à déchiffrer. Si vous passez votre temps à scanner vos aliments avec Yuka ou une autre application, c’est que vous êtes dans le mauvais rayon.

Réduisez votre consommation de produits animaux. Préférez des viandes, produits laitiers et œufs bio qui contiennent moins d’antibiotiques, résidus médicamenteux, et hormones de croissance.

Privilégiez les petits poissons plutôt que les gros poissons prédateurs qui accumulent les métaux lourds.

Evitez de consommer des produits issus de la mer plus de trois fois par semaine.

Matériel et accessoires domestiques

Contenant en verre

Évitez les emballages plastiques.

N’emballez pas vos aliments dans de l’aluminium ou de la cellophane pour la conservation ou la cuisson. Pour stocker, préférez un torchon ou un bee-wrap.

Surveillez vos ustensiles de cuisine avec un revêtement antiadhésif. Si celui-ci se désagrège, changez votre matériel. Pensez à bien les entretenir et à éviter de les utiliser à très hautes températures.

Évitez d’acheter des conserves en métal, favorisez les contenants en verre transparent. 

Remplacez les tupperware et les récipients en plastique par des contenants en verre, acier ou céramique. Ne réchauffer pas vos plats dans du plastique ou de l’aluminium.

Utilisez des couverts en métal ou en bois au lieu du plastique.

Pollution de l’air

Vous pouvez aussi réduire votre exposition aux polluants atmosphériques et aériens comme la fumée de cigarette ou la qualité de l’air.

Même si vous ne pouvez pas toujours déménager, vous pouvez améliorer la qualité de votre air intérieur en aérant pour favoriser la circulation de l’air et en installant des plantes dépolluantes.

Pollution de l'air

Vérifier le filtre à air intérieur de votre voiture.

Portez un filtre à air lors de vos déplacements urbains. Par exemple si vous faites du vélo sur une route pendant un pic de fréquentation ou quand vous sortez pendant un pic de pollution.

Si vous êtes non-fumeur, évitez le tabagisme passif.

Pour les fumeurs, nous n’avons rien de nouveau à vous apprendre. Vous savez déjà.

Si vous utilisez une cheminée ou un poêle à bois, pensez à en vérifier l’étanchéité.

Santé & Beauté

Evitez les plombages au mercure. Si vous en avez déjà, trouvez un dentiste expérimenté pour les retirer et les remplacer par des plombages sans mercure.

Evitez les compléments alimentaires inutiles. Si vous en avez besoin, regardez si le processus de fabrication contient une étape de filtration ou de test des métaux lourds.

inci beauty

Utilisez moins de cosmétiques et choisissez des produits le plus simple possible. Notre peau est notre organe le plus étendu. Et nous étalons chaque jour des centaines de produits chimiques dessus. 

Ces produits passent ensuite dans notre sang et la circulation. Si vous voulez limiter votre exposition aux toxines, faits le tri dans vos produits de beauté et d’hygiène. Vous pouvez utiliser une application comme INCI Beauty pour évaluer vos cosmétiques.

Divers

Préférez le parquet ou le carrelage plutôt que les revêtements synthétiques comme le lino ou les lattes à base de PVC, surtout si vous avez des enfants en bas âge mettant les mains et la bouche par terre.

Evitez les achats de jeux et accessoires en plastique en général. Préférez les matières comme le bois ou le métal. Ou mieux, demandez-vous si vous en avez vraiment besoin.

Par quoi commencer ?

Limiter l’intoxication est de loin le facteur le plus important pour votre détox. Parce que votre corps peut s’occuper d’éliminer les toxiques. A condition de lui laisser le temps de travailler sans toujours lui rajouter plus de travail.

Bien-sûr, si vous ne faites aucune des mesures pour limiter votre exposition aux perturbateurs endocriniens, vous avez sans doute l’impression que pour y arriver, vous allez avoir besoin de chambouler toute votre vie et que ça n’en vaut pas le coût.

Rassurez-vous.

Même de petits changements peuvent avoir leur importance.

Alors pour améliorer votre santé, vous pouvez commencer simplement :

Repérez une seule action.

Recherchez une action qui vous parait abordable parmi les solutions proposées ci-dessus.

Et tentez de la mettre en œuvre régulièrement pendant au moins un mois. Un mois plus tard, si vous en avez envie, recommencez l’opération avec une nouvelle modification.

Même si vous avez déjà un mode de vie sain, c’est aussi la meilleure façon de procéder.

Mieux vaut se concentrer sur les choses une par une et y arriver, que d’essayer de tout faire en même temps et d’abandonner.

Chapitre 5 :

Aidez votre corps à métaboliser les substances chimiques nocives

Apprenez comment votre corps neutralise les toxiques.

Et ce que vous pouvez faire pour aider votre corps.

Métaboliser les substances chimiques nocives

Assurez le bon fonctionnement de votre organisme

Au risque d’en décevoir certains,

Particulièrement si vous êtes habitué aux discours experts et aux explications scientifiques basés sur des théories ou des recherches financées par l’industrie du complément alimentaire,

Cette partie n’est pas si « compliquée » que ça.

Ne vous focalisez pas sur des aliments particuliers.

Mangez des aliments frais, variés et le moins transformés possible.

Aliments frais et variés

Oui certains aliments sont capables d’induire la transcription de certaines enzymes impliquées dans la phase 2 de la détoxification hépatique — c’est-à-dire que ces aliments aident le corps à détoxifier plus efficacement.

Toutefois les recherches soutenant ce genre d’aliments miracles ou « Super Aliment » sont à considérer en faisant preuve d’esprit critique.

Sans oublier que la recherche est limitée… à ce qu’elle recherche.

Par exemple une étude portant sur les vertus anti-inflammatoires des baies de Goji n’étudie pas forcément celles de la fraise. Et de beaucoup d’autres fruits.

Vous pouvez en réalité retrouver tous les bénéfices de ces soi-disant superfood avec des aliments locaux. Comme d’autres études finissent généralement par le montrer quelques années plus tard.

Sans le transport. Donc sans la pollution associée, qui contribue directement à votre exposition aux toxiques.

Sans payer un prix exorbitant.

Et en consommant des produits frais. Plus savoureux.

Foie et métabolisation des « toxiques »

Comment le foie métabolise les substances chimiques et toxiques

Tout ce que vous absorbez — que ce soit par l’alimentation ou par la respiration — finit par arriver dans votre foie via l’intermédiaire de la veine porte.

Dans le foie, le système d’épuration hépatique métabolise les toxiques, aussi appelés xénobiotiques. C’est-à-dire que les substances chimiques nocives sont transformées en métabolite non toxiques et prêts à être évacués par l’organisme.

Ce système comporte deux phases :

  • La phase 1, qui transforme les molécules « lipophiles » en « métabolites hydrosolubles ». Parce que les molécules lipophiles ont tendance à « s’accrocher » aux graisses alors que les molécules « hydrosolubles » peuvent être évacuées via la sueur et les urines.
    Cette étape inclut entre autres les cytochromes P450.
  • La phase 2, qui transforme les « métabolites hydrosolubles » issus de la phase 1 en métabolites non toxiques.

Ces étapes ont besoin d’enzymes pour fonctionner correctement. Les enzymes sont des protéines naturellement fabriquées par notre corps.

Certains aliments « détox » sont en effets capables d’induire les enzymes de la phase 2. C’est-à-dire que ces aliments augmentent la quantité d’enzymes responsables de la neutralisation des métabolites toxiques.

C’est en effet un mécanisme bon pour la santé.

Cependant ces enzymes ont besoin de cofacteurs et de coenzymes pour faire leur travail. Ces cofacteurs sont des minéraux comme le cuivre ou le sélénium. Alors que les coenzymes sont dérivés des vitamines.

Comme ces minéraux et vitamines doivent être apportés par la nourriture, il est essentiel d’avoir une alimentation variée et équilibrée pour assurer le fonctionnement du mécanisme de purification hépatique.

Comment manger pour favoriser la détox ?

Au risque de nous répéter, l’essentiel est de manger des aliments variés et le moins transformés possibles.

Et limiter votre exposition aux toxiques est plus important que de chercher à améliorer les capacités de détoxification de votre corps.

Ceci dit, voici quelques conseils pratiques pour apporter à votre corps tous les nutriments dont il a besoin pour fonctionner correctement :

  • Mangez des légumes de toutes les couleurs et de toutes les formes. Cela va vous aider à apporter plus de vitamines, minéraux et phytonutriments à votre corps. Vous retrouverez par exemple les fameux glucosinolates — qui induisent la phase 2 de la détoxification hépatique — comme le sulforaphane dans les crucifères. Les fruits et légumes rouges sont eux riches en lycopènes et anthocyanes…
  • Consommez des fruits entiers plutôt que des jus. Même les jus maison fraîchement pressés contiennent moins de fibres et de nutriments qu’un fruit entier. Sans compter qu’ils entraînent un pic de glycémie plus important. Profitez de tous les bienfaits des fruits en transformant votre alimentation le moins possible.
  • Cuisinez le plus souvent possible avec des aromates comme l’oignon, l’ail et l’échalotte. L’ail est sans doute l’aliment local et bon marché qui possède le plus de vertus connues à l’heure actuelle.
  • Ajoutez des épices à vos plats.
  • Utilisez des herbes aromatiques.
    Ces trois derniers points vous aident à ajouter facilement des vitamines, minéraux, antioxydants et autres composés indispensables au bon fonctionnement cellulaire de votre organisme. Ce sont des moyens simples et très efficaces pour enrichir votre alimentation au quotidien.
  • Variez les sources de graisses. Utilisez différentes huiles, purée de noix, ou encore mieux mangez des noix et graines crues entières. Privilégiez même celles qui ont encore leur coque, celle-ci protégeant les graisses de la lumière et de l’oxydation.
  • Mangez en quantités raisonnables. Si vous mangez trop, vous accumulez probablement plus de toxines que nécessaire. Manger un cookie au lieu de 6 est une forme de détox. Ralentissez et mâchez votre nourriture. Nous avons tous des extracteurs de jus naturels : notre bouche. Utilisez-la.

 

Inutile de vous gaver de radis noir donc. Manger des aliments variés est bon pour l’ensemble des mécanismes de votre corps.

Ce qui peut impliquer plus d’énergie, une meilleure concentration, une meilleure digestion, et aussi une meilleure excrétion des toxiques.

Chapitre 6 :

Aidez votre corps à excréter les substances chimiques nocives

Excréter les substances chimiques nocives

Une fois les toxiques métabolisés, c’est-à-dire transformé en substances chimiques inoffensives par votre foie, ces substance inutiles doivent être évacuées de votre corps.

C’est ce que l’on appelle « excréter ».

Les mécanismes d'excrétion

Cette évacuation est la phase d’élimination à proprement parler. Et elle comporte quatre mécanismes principaux :

  • Les urines,
  • Les selles,
  • La sueur,
  • La respiration.

Vous pouvez impacter ces quatre mécanismes naturels pour augmenter la vitesse d’excrétion des toxiques métabolisés de votre organisme.

Hydratez-vous correctement

Les reins sont les organes chargés de la filtration du sang, qu’ils débarrassent des déchets en fabriquant les urines. C’est ainsi que les toxiques métabolisés arrivent dans les urines pour être évacués du corps.

Les reins sont aussi responsables de maintenir l’équilibre en eau et en nutriments de votre organisme. C’est pour ça que bien s’hydrater, c’est favoriser un environnement de travail optimal pour votre système de filtration.

Reins et hydratation

Les règles pour bien s’hydrater

Voici quatre règles simples pour bien vous hydrater :

  • Buvez régulièrement plutôt que de boire en une seule fois,
  • Privilégiez des boissons qui favorisent l’assimilation de l’eau comme les eaux aromatisées ou « Détox Water »,
  • Limitez les boissons diurétiques comme le thé et le café,
  • Si votre première urine du matin est jaune pâle et inodore, vous pouvez estimer être correctement hydraté. Si celle-ci est plus foncée ou odorante, vous avez besoin de boire plus.

Ne cherchez pas non plus à boire plus que nécessaire. Si vous passez votre temps aux toilettes, vous ne faites pas non plus une faveur à votre corps.

Favorisez un bon transit et une bonne digestion

Un bon transit, c’est une bonne évacuation des déchets. Et c’est de toute façon important de prendre soin de votre système digestif pour être en forme et en bonne santé.

De nombreux livres existent déjà sur ce sujet et il est impossible de vouloir résumer toutes les recommandations concernant la santé digestive à quelques lignes.

Cependant, voici quelques conseils généraux qui sont vrais pour tous :

  • Prenez de petites bouchées. La digestion commence avant-même de mettre les aliments dans votre bouche, via les sécrétions hormonales comme la salive. Prenez le temps d’anticiper votre nourriture en la découpant en petits morceaux.
  • Mâchez, et mangez lentement. La bouche est la première partie de votre système digestif à décomposer les aliments. Utilisez vos dents, votre langue et votre salive pour commencer à digérer.
  • Mangez au moins deux ou trois heures avant d’aller vous coucher. Evitez d’aller au lit ou de faire une sieste juste après votre repas. Laissez au moins deux ou trois heures pour que votre estomac puisse se vider avant de vous allonger. Encore mieux, faites une petite promenade digestive après manger.
  • Evitez les aliments qui vous provoquent des intolérances. Certains aliments peuvent vous causer des ballonnements, des gaz ou autres troubles digestifs. Envisagez un régime d’éviction pour améliorer votre santé, ou réduisez au moins la fréquence à laquelle vous mangez ces aliments.
  • Consommez des prébiotiques. Mangez des aliments riches en fibres comme des céréales brutes, des céréales cuites refroidies et des fruits et légumes.

Ces mesures sont basiques. Mais elles ne sont pas simplistes et souvent ignorées au profit de complément alimentaire ou médicaments. Une bonne hygiène de vie triomphe souvent par rapport à des recommandations compliquées qui ne prennent pas en compte les fondamentaux.

Retournez aux bases. Et si après avoir appliqué ces bases régulièrement pendant plusieurs jours vous ne voyez pas de progrès concernant votre digestion, alors vous pouvez envisager autre chose.

Céréales cuites refroidies, prébiotiques, et calories.

Prébiotique et santé intestinale

Les céréales cuites — comme par exemple le riz complet, le quinoa, les pâtes, etc. — refroidies pendant plus de 24 heures sont une excellente source de prébiotiques. 

Elles apportent à la fois des fibres et de l’amidon résistant

Ces céréales ne sont alors plus complètement digestibles par notre organisme, mais sont une bonne source de nourriture pour les micro-organismes de notre flore intestinale. 

Au passage, cela fait au final 20% de calories en moins que des céréales non refroidies.

Transpirez. Essoufflez-vous.

Faites du sport. Suffisamment pour ventiler. Au moins jusqu’à avoir la peau moite, et si possible jusqu’à transpirer.

Profitez-en pour respirer de l’air frais.

Inutile de chercher à respirer plus vite sans faire de sport. Cela s’appelle de l’hyperventilation et n’est pas souhaitable.

Sauna pour suer et excréter

Alternativement, allez au sauna.

La sueur elle-même ne contient pas de « toxines ». Cependant, elle contient et permet d’évacuer l’urée initialement formée à partir de l’ammoniac par le foie.

Vous voulez devenir en meilleure forme?

Ces informations sont utiles pour adopter un style de vie plus sain et au final devenir en meilleure forme.

Toutefois, si vous voulez vraiment devenir en meilleure santé, avoir une meilleure condition physique ou resculpter votre corps,

Vous n’avez pas besoin d’en savoir plus.

Ce qu'il vous faut, c'est passer à l'action.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur twitter

Laissez-nous vous aider

C’est facile, vous n’avez qu’à rejoindre le Groupe Facebook privé « Sport Nutrition Santé ».

Vous recevrez tous les jours :

  • Des défis sportifs et alimentaires,
  • Des conseils de pro et des astuces partagées par la communauté,
  • Une communauté active pour garder la motivation ensemble,
  • Et plus encore.

Rejoignez-nous vite !

AIRPRESS LOADED

Le Guide Ultime pour Garder la Motivation

Et Transformer son Corps